Le train s'arrête toujours quelque part
Parution : 2022
176 pages

Version papier : ISBN 9782890245914 – 22,95 $
Version PDF : ISBN 9782890245921 – 16,99 $
Version ePub : ISBN 9782890245938 – 16,99 $
Feuilleter le livre
Où acheter ce livre?

Le train s'arrête toujours quelque part

Collection «PLUME»
1979. Gabrielle et Philippe vivent une relation sans histoire. Après trois ans de mariage, ils décident, sac au dos, de se rendre à Vancouver en train. Ce voyage va faire basculer leur vie.

Ébranlé par les émotions qu’il découvre en lui, Philippe ne peut plus continuer à se mentir. La rupture avec sa femme est inévitable. De son côté, Gabrielle, toujours amoureuse, se sent trompée, rejetée, comme elle l’était enfant. Au fil des rencontres dans une nature sauvage et majestueuse, les deux tentent de se libérer des entraves qui les maintiennent à distance de leurs désirs. De ce périple, ils sortiront tous les deux transformés.

Je suis descendue de ce train infernal qui me ralentissait depuis mon enfance. Mon passé s’en va, emportant avec lui la Gabrielle désincarnée que je ne reconnais plus.

Voir aussi

La Bête rouge

La Bête rouge

Collection «Littérature»
216 pages
Parution : 1996
19,95 $
Les Sept Nuits de Laura

Les Sept Nuits de Laura

Collection «Littérature»
126 pages
Parution : 1999
17,95 $
Les Inconnus du jardin

Les Inconnus du jardin

Collection «Littérature»
160 pages
Parution : 1991
15,95 $

Vos commentaires

Soumettre votre commentaire
Une histoire bien écrite
Au premier abord, c'est la couverture qui m'a attirée. Et quel beau titre : Le train s'arrête toujours quelque part.
Je me suis laissé emporter par l'histoire du voyage de Gabrielle et Philippe. Au fil de leur aventure ils seront confrontés à des situations surprenantes, intrigantes qui les amèneront a se questionner sur leurs identités. Le livre nous parle d'amour, d'homosexualité, de découverte de soi. La rencontre avec Étienne, Simon et Cindy leur révèle des émotions qu'ils croyaient avoir oubliées. De beaux personnages, une belle sensibilité.
À lire sans hésitation, Maryse Parent sait raconter. Hâte de lire son prochain livre.
France Dubé
2022-06-02 12:30:54
J'ai ressenti le drame de cette femme, la vulnérabilité de cet homme.
Bonjour Maryse,
J'ai terminé la lecture de ton roman la semaine dernière et je présumais que je pourrais te partager quelques mots lors de la rencontre d'hier soir. Mais, la réalité fut tout autre.
Je veux simplement te dire que j'ai beaucoup apprécié te lire. Il y avait un bon moment que je n'avais pas été captivé de la sorte. J'ai débuté par 123 pages et quelques jours plus tard j'ai terminé ma lecture.
J'ai aimé la fluidité, la rigueur et la justesse du propos.
L'histoire est captivante, peu souvent mise en lumière pourtant, elle présente une époque en transition où les références sont en changement. Les situations décrites illustrent à la fois des malaises, des tentatives de rapprochement au-delà des conventions et les attentes déçues des personnages. Les émotions sont omniprésentes et les évènements sont à la fois particuliers, déstabilisants et tout à fait orientés par la voie habituellement utilisée (comme la voie du chemin de fer). J'ai ressenti le drame de cette femme, la vulnérabilité de cet homme et revu des images de cette époque en quête de liberté et de révolution sexuelle.
Yves Nantel
2022-05-04 11:03:23
Un roman sensible et percutant
Bonjour Maryse, juste un mot pour te dire que j'ai bien apprécié ton roman sensible et percutant. J'ai aimé l'introspection au cœur de la relation complexe et aussi l'ambiance des années 1970. Merci et bonne continuation dans tes projets d'écriture.
Marie Watiez
2022-05-04 10:57:18
Un sujet encore tabou
Un petit mot pour te dire que j’ai vraiment aimé ton livre. Je trouve que tu crées des ambiances crédibles et riches (le train, l’hôtel à Prince-Rupert, l’appartement à Toronto, etc.). C’est la première fois que je lis un roman qui aborde le thème du viol dans l’univers masculin (ailleurs qu’en milieu carcéral). Un sujet encore tabou quant à moi. Bravo! Gabrielle qui cherche à comprendre, Philippe qui tente de se trouver... deux beaux personnages qui méritent d’être heureux. Il faut continuer à écrire.
Danielle Pouliot
2022-05-04 10:55:24
Tu as su toucher mon cœur.
Chère Maryse,
J'ai lu ton roman en une soirée quelques jours après le lancement à la librairie La Maison des Feuilles.
Cela a été un grand plaisir pour moi de te voir en train de dédicacer ton premier roman.

Ce dernier m'a transporté au cœur de mes propres années 70, Vancouver, la côte ouest du Pacifique, les émois amoureux, les friperies, l'homosexualité, la découverte de soi et +. Hier soir en repensant à ton roman, j'ai constaté que tes personnages vivaient encore en moi, l'écrivaine a du talent, elle a su toucher mon cœur.
Au plaisir de te revoir, de te lire ou de chanter ensemble.

Bises

Guylaine xx
Guylaine Demers
2022-05-03 21:21:53

Votre commentaire

Veillez à demeurer respectueux et à rédiger votre commentaire en bon français. Nous nous réservons le droit de modérer les contributions que nous jugerons inappropriées ou non pertinentes.